- Xavier BRETON, député de l'Ain - http://www.xavierbreton.fr -

“Vous piétinez l’héritage du passé” Xavier Breton à la Ministre de l’éducation nationale

La réforme du collège remet en cause le modèle même de notre école républicaine, j’ai interrogé la Ministre de l’Education lors des questions au Gouvernement…

“Madame la Ministre,

Votre projet de réforme du collège est de plus en plus contesté. Contesté par les enseignants, contesté par les parents d’élèves et plus largement contesté par toutes celles et par tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans votre conception égalitariste de l’école, qui vous conduit à imposer le nivellement par le bas.
Nivellement par le bas avec la suppression des classes bilangues et l’affaiblissement de l’apprentissage de l’allemand.

Nivellement par le bas avec l’atteinte portée à l’enseignement du latin et du grec, qui ne seraient plus reconnus comme matières à part entière mais qui seraient désormais proposés à travers des ateliers interdisciplinaires dans un enseignement qui sera forcément superficiel.
Madame la Ministre, en ne prévoyant dans votre réforme aucun horaire, aucun programme spécifique pour les langues anciennes, vous les condamnez.

Sous couvert de renouveau pédagogique, vous piétinez l’héritage du passé.
C’est cette même logique qui inspire la rédaction des nouveaux programmes et notamment des programmes d’histoire.

Nous retrouvons l’obsession de ceux qui, depuis plus de 30 ans, s’obstinent à vouloir éradiquer la transmission de notre patrimoine culturel.

On le voit bien dans ces nouveaux programmes qui s’appuient sur une lecture partiale et culpabilisante de l’histoire de notre Nation, en ignorant délibérément nos racines et en occultant les grandes figures qui ont incarné l’histoire de notre pays.

Madame la Ministre, derrière ces coups bas portés à l’enseignement de l’allemand, du latin, de l’histoire, c’est le modèle même de notre école républicaine que vous remettez en cause.
Comme dans la loi Peillon, les valeurs de goût de l’effort ou de récompense du mérite sont dramatiquement absentes de votre projet de réforme du collège.

C’est pourquoi nous vous demandons d’y renoncer.”