Une nomination qui m’inquiète et me désole…

Auteur :
| | Envoyer cet article par courriel | Imprimer cet article |

L’annonce de la nomination de Thierry Lepaon, ancien Secrétaire général de la CGT, à la tête de l’ANLCI, m’inquiète et me désole.

Maintenir des pratiques contestables de copinage, exactement ce que les Français ne supportent plus, est révélateur du fossé grandissant entre responsables politiques et citoyens.

L’agence nationale de lutte contre l’illettrisme était jusque-là présidée par Marie-Thérèse Geoffroy, une femme dévouée, compétente et bénévole. Remerciée brutalement, on peut d’abord s’étonner quant à la méthode; on peut aussi s’inquiéter car cette agence a fait la preuve d’un travail de qualité, efficace (la lutte contre l’illettrisme a été reconnue grande cause nationale en 2013) et sur la base d’une gestion saine saluée par la Cour des Comptes.

Que dire alors de la nomination d’un ancien syndicaliste à la tête d’une structure dont il a fallu faire évoluer la nature juridique pour permettre à son nouveau président d’être rémunéré ?

La lutte contre l’illettrisme est une question essentielle, un véritable enjeu de société, qui n’est ni de droite ni de gauche et qui mérite un engagement fort. Dans un contexte de climat social tendu, il serait vraiment regrettable que l’illettrisme soit pris en otage…

 

A lire aussi

Ajouter un commentaire

 

QR Code Business Card
QR Code Business Card