Lutter contre l’obsolescence programmée des biens de consommation

Auteur :
| 1 commentaire | Envoyer cet article par courriel | Imprimer cet article |

Par le biais d’une proposition de loi, nous voulons mettre un terme aux abus liés à cette pratique.
L’obsolescence programmée se définit comme « un stratagème par lequel un bien voit sa durée de vie sciemment réduite dès sa conception, limitant ainsi sa durée d’usage pour des raisons de modèle économique ». Il s’agit en fait de toutes les pratiques qui contraignent le consommateur à renouveler l’achat de biens courants, que ce soit pour un motif matériel, technologique ou esthétique. L’obsolescence programmée est ainsi devenue le symbole d’une certaine dérive de notre société de consommation. Elle bénéficie aux entreprises qui mettent en place de telles pratiques dans leur processus et porte préjudice aux consommateurs et à l’environnement du fait de la production inutile de déchets. Selon les spécialistes, nous changeons par exemple de « smartphone » tous les 18 mois environ et un écran plasma se détériore au bout de 6 ans seulement…

Cependant, nous pensons que la France devrait pouvoir tirer profit d’une solution alternative à cette pratique par le biais notamment de la réparation, vecteur de créations d’emplois non délocalisables. C’est le sens de la proposition de loi de Dominique Le Mener que j’ai cosignée et qui vise concrètement à lutter contre l’obsolescence programmée en promouvant un autre rapport à la consommation.

A lire aussi

Commentaires

  1. BROCHIER Daniel

    11 décembre 2014

    A l’heure où l’on met des voyageurs dans des trains à 300 km/h ou des avions qui traversent les océans, comment peut-on concevoir que des biens de consommation ne soient pas plus fiables (quelque mois à quelques années, alors que certains des premiers réfrigérateurs ou téléviseurs ont rendu service pendant deux à quatre décennies) ? Il s’agit pourtant de la même technologie : aussi, sont-ce les transporteurs qui sont des assassins en puissance, ou les fabricants qui sont des escrocs ? (A moins que les ingénieurs d’aujourd’hui soient moins performants que leurs prédécesseurs, et moins respectueux des enjeux sociétaux et environnementaux . . . ).
    Il parait même qu’un appareil européen a voyagé pendant 10 ans, parcourant quelques 550 millions de kilomètres pour se poser sur une comète lointaine sans trop de problèmes ; pendant la même période, un utilisateur de smartphone a changé six fois son appareil pour ne pas être en panne . . .

Ajouter un commentaire

 

QR Code Business Card
QR Code Business Card