- Xavier BRETON, député de l'Ain - http://www.xavierbreton.fr -

le Gouvernement divise profondément les Français…pourquoi? Ma question au Premier minsitre

“Alors que notre pays est confronté à de graves difficultés économiques, l’urgence est-elle véritablement de diviser les Français ? Vous êtes dans la logique du droit à l’enfant, et vous niez les droits de l’enfant…”

Ma question s’adresse à monsieur le Premier ministre.

Notre assemblée examine votre projet de loi sur le mariage et l’adoption par les couples de personnes de même sexe. Or, avec ce texte, vous êtes en train de diviser les Français.

Alors que notre pays est confronté à de graves difficultés économiques, l’urgence est-elle véritablement de diviser les Français ?

Pourquoi les diviser sur un sujet où s’affrontent des convictions qui, si elles sont différentes, n’en sont pas moins toutes respectables ?

Pourquoi diviser les Français sur la politique familiale, qui est l’un des premiers facteurs de l’unité et de la cohésion de notre pays ?

Et pourquoi aller les diviser avec la PMA et la GPA ?

On le sait : votre texte n’est fondé que sur une soi-disant logique d’égalité entre les adultes, alors qu’il va créer l’inégalité entre les enfants, dont certains vont être, délibérément, privés d’un père ou d’une mère.

Vous êtes dans la logique du droit à l’enfant, et vous niez les droits de l’enfant.

Or ce droit à l’enfant conduira inéluctablement àla PMA, puis àla GPA. Cela, les Français le savent bien et ils le refusent, comme l’ont si bien exprimé des centaines de milliers de manifestants.

Le Gouvernement sent cette colère monter mais ne sait plus comment y répondre. D’ailleurs, monsieur le Premier ministre, vous avez dû, depuis le Cambodge, recadrer à ce sujet l’une de vos ministres.

Alors que le Président Jacob propose, depuis le 12 octobre dernier, que le comité consultatif national d’éthique émette un avis sur ces sujets de société, le comité vient de se saisir lui-même de la question, parce que ni vous, ni le Président dela Républiquene l’avez saisi.

Mais avant même cet avis, avant même l’organisation d’Etats généraux à ce sujet, le Président du groupe socialiste discrédite l’avis du comité d’éthique et l’avis de nos concitoyens, en indiquant quela PMAsera votée coûte que coûte.

Alors monsieur le Premier ministre, quand cesserez-vous de diviser les Français avec ces questions de société ?